Témoignages d’étudiants UJF partis en programme d’échange

Mathilde Proponnet, 2014-2015, Umea (Suède)

Consultez sa présentation sur Umea !

Marine Montmasson, Hiver 2013, Montréal

Premier point positif, j'arrive à assister à tous les cours, et la plupart me plaisent ! Le cours d'anglais est à mon niveau, je découvre beaucoup de réactions dans la chimie organique, et revois celles que j'avais vu en France beaucoup plus en détail ! Le cours BCM2562 est très dense mais vraiment très intéressant tout comme le cours BCM2501. Les professeurs sont très gentils et les locaux sont agréables !

Malheureusement, je ne suis jamais avec les mêmes étudiants en cours, il m'est très difficile de m'intégrer. J'ai pu échanger avec un autre français qui été dans la même situation que moi en cours ! De plus, le travail ici est colossal. Mon emploi du temps n'est pourtant pas chargé, j'ai 4h de cours par jour excepté le jeudi, ou j'ai une journée complète. Le travail personnel est vraiment important, je me lève tous les jours à 6h pour étudier jusqu'à 23h. Et encore je n'arrive pas à terminer mes objectifs ! Chaque semaine je dois : préparer une expérience, écrire un rapport de laboratoire, rendre un devoir maison, potasser l'anglais et apprendre tous les cours car j'ai des examens sans avoir de semaine de révision. Je sais que je ne pourrai pas être "prête" pour mes examens alors que je bosse vraiment beaucoup (je suis quand même aller manger la fameuse poutine québécoise et suis allée en haut du Mont Royal pour admirer la vue du centre ville). J'ai une semaine de vacances (ici ils appellent ça une semaine de relâche) du 2 au 10 Mars, juste après une session d'examen et je compte bien en profiter pour découvrir le pays !

Julie Achard, Automne 2012, Singapour

Ce que j’aime particulièrement à Singapour c’est : la diversité de population à la fois locale et les nombreux expatriés du monde entier (cela donne lieu à des échanges passionnants !), le campus avec tous les services, activités proposées aux étudiants et la disponibilité des professeurs, la propreté de la ville, la facilité d’utilisation des transports en communs, les jardins botaniques, les possibilités de weekends dans les pays voisins. Et ici, on n’entend pas parler de crise économique ! La langue officielle est l’anglais. Les professeurs sont toujours disposés à vous aidez en cas de problèmes. L’étudiant choisi entièrement les cours qu’il souhaite et peut les prendre dans différentes facultés. Il compose également son emploi du temps. Il faut 3 modules pour valider son année et le maximum de modules est de 5 (rarement accordés aux étrangers). Pas de rattrapages, prendre plus de modules au second semestre s’ils n’ont pas été validés. L’université a beaucoup de moyens, les équipements sont ultramodernes : amphithéâtres avec cours filmés et rediffusion sur internet (très pratique quand on ne comprend pas tout la première fois), salles de TP avec matériels dernier cris, diffusion des manipulations sur écrans géants. Tout est tellement automatisé au final que l’étudiant n’a plus grand-chose à faire, même les cours sont entièrement écrits sur les diapositives. Tout se fait par voie informatique, peu de gens écrivent encore, et tout travail rendu doit être dactylographié.